Tikehau

Plongées à Tikehau

(Pour info, les vidéos des deux articles précédents ont été enfin publiées:
Balades à Tikehau et la grande traversée Tahaa-Tikehau )

Nous continuons notre formation en plongée sous-marine, et prenons petit à petit de l’assurance: l’appréhension de la première plongée a complètement disparu, le vidage de masque ne pose plus de problème, et nous apprenons lors de la 3ème plongée à utiliser le STAB- gilet que l’on gonfle et dégonfle en fonction de la profondeur souhaitée. Nous gagnons en mobilité et en stabilité, on s’épuise moins à palmer pour rester à la même profondeur, on découvre une sorte d’apesanteur: on flotte entre le fond et la surface comme un ballon d’hélium, nous laissant porter par le flux et le reflux des vagues de la surface, ou du courant de la passe.

Nous sommes accompagnés par une Américaine fan de plongée, en vacances toute seule en Polynésie pour 15 jours, et qui est du genre chanceuse: le requin-tigre, invisible depuis trois jours, vient faire un tour dans la passe jusque sous le bateau! J’étais en snorkeling à ce moment-là, Vincent a compris à mes grands gestes éperdus qu’il devait se mettre à l’eau; le requin n’a pas bronché en nous voyant, nous ignorant superbement, mais nous laissant prendre quelques plans et clichés… Lorsque l’Américaine remonte de sa plongée, aux anges d’avoir croisé le requin, des dauphins se manifestent à une trentaine de mètres du bateau, avec quelques vrilles impressionnantes. Nous partons pour notre leçon avec Vincent, et à notre retour, nous apprenons que les dauphins sont venus jouer autour du bateau, « I could nearly pat them!!! ». Il y a des gens avec qui il faut voyager…
Dernier jour de formation: nous faisons 2 plongées en palanquée (terme qui désigne la quantité de marchandise qui peut être portée en une seule fois par un palan, mais également un groupe de plongeurs sous-marins – je n’ai pas apporté mon Larousse historique de la langue française, faudra que je pense à faire une recherche en rentrant…) avec deux autres plongeurs plus confirmés, David et Sophie, qui ont laissé leur petite Marla au centre de plongée avec nos deux filles; entre parents indignes on se comprend …
Nos deux plongées durent 45 mn chacune, et cette fois plus d’exercices: de la balade et du plaisir pur. Nous descendons à 20 mètres, et re-re-redécouvrons cette passe que nous pensions connaître par cœur, mais qui semble changer d’aspect à chaque descente, en fonction de la lumière, de la transparence de l’eau, et des poissons! Qui nous offrent un festival de couleurs et de formes dès les premières minutes: des bancs gigantesques circulent au-dessus de nos têtes, nous encerclent, se défont et se reforment, on ne sait plus où regarder… Nous traversons au milieu de centaines de bécunes, pas effarouchées, qui nous regardent de leurs yeux vitreux; nous jetons un œil sous les corniches où se réfugient les rougets et les perches; nous nous laissons entraîner par le courant entrant de la passe, pour ressortir dans le lagon, complètement désorientés!

Pour notre dernière plongée, Ronald, notre moniteur, nous emmène au “trou aux requins”, à l’extérieur de la barrière et un peu plus loin de la passe: un tombant qui plonge à pic très profond, bordé de coraux en forme de choux-fleurs rosés, rouges et jaunes. Des milliers de rougets y sont accrochés, mur vivant aux yeux écarquillés; nous longeons cette falaise sous-marine, puis remontons petit à petit jusqu’à nous retrouver à quelques mètres de la surface, profitant de la lumière qui perce à travers les vagues pour explorer des petites vallées au milieu des champs de coraux. Le ressac nous berce et nous balance, sur le même rythme que les poissons qui se laissent aller le long du récif. Nous apercevons un petit requin pointe blanche, et une tortue passe en filant au-dessus de nos têtes. L’ambiance de cette plongée est très différente de la première, mais nous en sortons tout aussi émerveillés.

Nous avons hâte maintenant d’aller voir les fonds de Rangiroa et de Fakarava, même s’ils sont paraît-il moins poissonneux (mais plus « requin-neux »). En attendant de changer d’atoll, les filles profitent de leurs nouvelles copines, Lysandra et Laura, filles des propriétaires du club de plongée: baignades depuis le bateau, promenade sur les platiers, jeux, dessins et gâteaux au chocolat… ça va être dur de partir!

Vidéo des plongées

3 réflexions au sujet de “Plongées à Tikehau”

  1. Une bonne surprise ce matin que ces 3 vidéos magnifiques!
    Mais, on constate, une fois de plus, que le récit de Leslie peut rendre mieux et plus vivant que les images l’ambiance de la grande traversée!
    Bonne continuation et grosses bises.

  2. Chers parents indignes!
    Les filles, ma foi, n’ont pas l’air d’être très malheureuses tandis que vous “bullez”!
    Et les images si poètiques que vous nous envoyez me donnent vraiment très envie d’être un poisson ..un peu comme vous!
    Ici grand ciel bleu , qui illumine ce matin les dernières frondaisons d’automne..Et froid glacial ..
    Surtout, restez bien au chaud au moins jusqu’à fin Mars !
    Bisous, les p’tits cousins ..

  3. Merci de nous faire partager les moments extraordinaires que vous vivez. La vidéo de plongée est superbe. Vous avez vite progressé pour vous faire plaisir. bravo pour ces comptes-rendus si bien écrits et illustrés. Amitiés et bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *