Tahiti

Fluctuat nec mergitur

ça y est, nous avons largué les amarres! Mais peut-être aurions-nous dû attendre demain de meilleures conditions météorologiques, nous avons eu quelques déboires: beaucoup de mal à maîtriser les voiles qui battaient dans tous les sens à cause du vent, vitesse du bateau surprenante, et les filles sont restées couchées une bonne partie de la navigation. Enfin, nous ne sommes pas passés loin du récif, et avons même manqué nous faire accoster par un pirate… Plus de détails dans la vidéo ci-dessous…

Première sortie en mer
Tahiti

Danse(s)!

Nous avons eu la chance aujourd’hui de goûter à un tout petit bout du grand festival de danse qui a eu lieu au mois de juillet, le Heiva! Il s’agit d’une compétition de chants et de danses de Polynésie, à laquelle participent de nombreux groupes venus de toutes les îles, et qui a eu lieu du 4 au 13 juillet. Les groupes lauréats se sont produits à nouveau lors de la remise des prix, la semaine suivante, et aujourd’hui le Musée de Tahiti et ses îles organisait la Nu’uroa Fest, qui permet aux groupes non primés de danser encore un peu! Cet évènement avait lieu toute la journée, dans les très beaux jardins du musée.

Nous avons assisté à deux spectacles, chacun d’une demi-heure. Le premier groupe à se produire s’appelle O Punaauia, le second était un groupe de danseurs professionnels, Temaeva. Les groupes sont composés de danseurs bien entendu, mais également de musiciens et de chanteurs, c’était vraiment chouette à regarder!

A la fin de leur prestation, les danseurs ont posé avec les spectateurs, pour la grande joie des filles!

Les musiciens et chanteurs du groupe O Punaauia, très nombreux
Arrivée des danseurs de O Punaauia!
Danse des filles de O Punaauia
Danse et chant de O Punaauia
Arrivée des danseurs de Temaeva, sur des échasses! Nous avions vu dans le musée des porte-pieds à fixer sur des échasses, qui étaient utilisées lors des cérémonies funéraires notamment.
Le vieux monsieur au milieu, en jaune, semble servir de maître de cérémonie, il raconte pas mal de choses en Polynésien, chante aussi, mais ça a l’air moins fatigant que la partie des danseurs ^^
Le cadre de ce spectacle était magnifique, des vagues venaient régulièrement se briser sur le mur derrière la scène, ajoutant encore un peu plus de majesté aux danses!
Tahiti

A terre à Tahiti

Gros évènement aujourd’hui: nous avons loué une voiture! Et non pas acheté comme le soutenait Cécilie, qui était très inquiète de savoir ce que deviendrait la voiture une fois que nous serions en mer.

Sur les conseils de Maud et Yann, des amis qui avaient hébergé Vincent lors de son séjour en juin, nous avons emprunté LA route qui fait le tour de l’île en la suivant vers le sud. L’objectif des filles étaient de trouver une plage, le nôtre était à peu près le même, en intercalant quelques visites avant… A la fin de la journée tout le monde était ravi, c’est ça qui compte ^^!

Premier arrêt: le musée de Tahiti et ses îles! Il était en rénovation, mais les plus belles pièces des collections faisaient l’objet d’une petite expo très sympa. Nous y avons vu de beaux hameçons, de la même forme que celui de Mahoi (mais, si, dans Vaiana), une vraie conque qui servait à communiquer d’un bout à l’autre de l’île, des tikis (grandes statues en bois – ci contre)… Le musée est entouré d’un magnifique parc – presque zen – qui donne sur la mer !

Ensuite, route pour deux sites archéologiques présentant des vestiges de marae, des anciens lieux de cultes, dont il ne restait que les fondations en pierres volcaniques presque noires. Leur principal intérêt, aux yeux des filles, était la présence de divers coqs en liberté qui chantaient à tue-tête, courant un peu partout suivis de leurs poules, parfois même de poussins. Le second marae que nous avons visité était entouré de bananiers, ce qui nous a permis de découvrir son système de floraison et de production de fruits très particulier:

La grosse fleur rouge à droite soulève un pétale, et sous chacun d’eux se trouve plein de petites fleurs jaunes, qui une fois pollinisées se transforment en bananes

Puis visite de trois grandes grottes, très fraîches, et arrêt sur la plage de Taharuu: son sable est noir, et ses vagues extrêmement impressionnantes! C’est un beau spot de surf, nous avons vu quelques belles performances lorsque nous avons déjeuné au snack sur la plage. Vincent était bien tenté pour se baigner, mais nous avons finalement opté pour une belle petite rando au dessus des jardins d’eau de Vaipahi, au milieu de la forêt pleine d’arbres aux feuilles gigantesques et de toutes les couleurs, mais aussi de pins tout à fait commun, ce qui faisait un mélange de végétation tropicale et méditerranéenne assez surprenant.

Enfin nous nous sommes rendus sur une plage au sable doré, à l’abri du récif; les filles ont pu faire des pâtés de sables, chercher les poissons près du bord, et j’ai même rencontré un requin! Très gros, mais un peu trop loin pour faire une photo de qualité – je n’ose pas publier la photo, on se moquerait de la silhouette bleue vaguement reconnaissable… Mais j’ai eu beau me répéter que les requins n’ont que faire des petites nageuses en T-shirt UV, j’ai écourté ma plongée pour jouer avec les filles près du bord…

Tahiti

Une journée à Papeete

Retour (un peu brutal) à la civilisation: nous avons passé la journée à terre! ça tanguait encore pas mal, on avait l’impression d’avoir le pont du bateau sous les pieds,mais nous avons profité des quelques chouettes endroits de la plus grande ville de Polynésie!

Beaucoup de voitures dans les quelques rues, du coup très encombrées, beaucoup de bruits, car en plus de celui des moteurs tous les jeunes se promènent avec une énorme enceinte (rappelant les radios portées sur l’épaule des années 70) qui crache divers rythmes pas toujours sur le même tempo que l’enceinte du copain d’à côté, et beaucoup de monde car c’est bientôt la rentrée en Polynésie, donc c’était les soldes!

Le marché couvert est très chouette, avec plein de fruits et légumes inconnus (il faudra qu’on teste le taro), des produits d’artisanat local, plein de noix de coco des Tuamotus (qui embaument d’ailleurs le port où sont déchargés les énormes porte conteneurs).

L’après-midi nous avons profité de la belle promenade et des parcs le long de la mer, visité le petit musée de la Perle ( et appris tout plein de choses très intéressantes: par exemple, il faut en tout 5 ans pour qu’une huitre produise une perle!), et ENFIN trouvé des copines! C’était la grande angoisse d’Agathe depuis le début du voyage, comment se faire des amies sur un bateau? Certes, celle-ci restera la copine d’une après-midi, mais cette rencontre a fait beaucoup de bien au moral des filles!

Retour en annexe, 20mn à travers le lagon (à l’aller nous avions (encore) rencontré une tortue), et petite plongée sur les récifs pour se rafraîchir… Que demander de plus?

La vidéo de cette journée
Tahiti

Plongées, Paddle et Poissons-souris

Le bateau est toujours bien arrimé à sa bouée, mais nous continuons à nous aguerrir sur différentes embarcations, qui nous permettent de belles aventures et découvertes!
Nous devenons des pros dans le maniement de l’annexe, avec laquelle nous visitons différents points du récif, dont ce magnifique spot de plongée, le bien nommé Aquarium! Nous nous y sommes rendus à deux reprises, dimanche après-midi et lundi matin, en nous faisant un peu peur entre les différentes patates de corail (le moindre heurt serait fatal pour l’hélice de notre moteur, et certainement pour les pauvres coraux), mais finissant par trouver le chenal nous menant au paradis (du moins pour ceux qui aiment les écailles): à peine le bout de palme dans l’eau, et nous voici entourés de plusieurs dizaines de poissons, de toutes les tailles et de toutes les couleurs, pas du tout intimidés par notre arrivée.

La température de l’eau aidant (à vue de nez au moins 30°C), nous passons une bonne heure à nous faire porter par le courant au dessus du récif, croisant des poissons perroquets, des poissons papillons, des poissons sergent-majors, des poissons anges… effectivement, comme à l’aquarium! Ce sont vraiment des moments magiques. Les filles profitent bien de leurs masques intégraux, qui leur permettent de respirer naturellement sans être embêtées par la buée ou des fuites d’eau, elles deviennent rapidement accro!


Ce matin nous tentons un nouveau moyen d’aller sur l’eau: le paddle! Nous passons un moment à le gonfler (surtout que la valve de sécurité n’était pas enclenchée, 15mn d’efforts se sont échappés lorsque nous avons retiré le tuyau de la pompe…), puis, lors de la mise à l’eau, une petite tortue est passée nous montrer le chemin! Malgré notre rapidité (personne n’a jamais mis son maillot de bain aussi vite), nous n’avons pas réussi à la rejoindre; qu’à cela ne tienne, nous nous dirigeons vers le récif, à une cinquantaine de mètres du bateau; les filles jouent à se faire tomber du paddle, tandis que j’explore les fonds marins toujours aussi peuplés et colorés, et pas du tout effrayés par deux crevettes qui s’éclaboussent en s’égosillant…


Enfin, une nouvelle surprise lors du déjeuner: une des dents d’Agathe qui ballotait depuis quelques jours s’est décrochée! Une belle occasion de rencontrer la petite souris polynésienne, ou poisson-souris, ou souris-poisson…

En bonus: un magnifique coucher de soleil, et la méthode infaillible pour ouvrir une noix de coco ^^! (merci Tuhiva ! 😉 )